L'ALTERNATIVE EST POSSIBLE DANS LA CIRCONSCRIPTION DE SAVERNE.

Publié le

CEDRIC ET MOI
Rémy Vettor :
Le secrétaire de la section locale du PS, même s’il s’avoue « déçu qu’on soit de nouveau le point bleu sur une France rose », reste « optimiste dans le pessimisme ambiant ». « On sent le travail accompli à Saverne et aux alentours, indique-t-il. Cette élection a fait venir à nous de nouveaux adhérents. A Saverne, on a fait un meilleur score qu’en 2004. C’est aussi notre meilleur score depuis le départ de Nicolas Olszak. » Par ailleurs, à Dossenheim-sur-Zinsel, son fief, « Bigot est en tête. Ça prouve que si on est sur le terrain, ça porte ses fruits, même dans une région à droite. » Quant à Monswiller, où l’on a voté aussi franchement à gauche, il explique que là « il y a toujours eu un noyau socialiste ». Il note enfin « une déception sur le canton de Marmoutier », où malgré le bon résultat d’Europe écologie au premier tour, la gauche n’a pas réussi une percée dimanche, et où « le score du FN est très important ». Et d’annoncer que « lors de prochaines échéances électorales, on sera présent ».
Cédric Marchal :
Côté PS, Cédric Marchal, d’Ernolsheim-lès-Saverne, indique être « un peu déçu des résultats au niveau de la Région ». Il donne toutefois rendez-vous aux électeurs du PS « aux cantonales de Saverne l’année prochaine » car selon lui, sur Saverne, « le travail commence à payer : on a des adhérents en plus ».
Editions des DNA Saverne des 22 et 23 mars 2010
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article