NOS PROPOSITIONS POUR UN AVENIR PLUS JUSTE - POUR UN AVENIR PLUS SOLIDAIRE

Publié le par Rémy VETTOR

CIMG3859.JPGSuite à la réunion publique de Monswiller du jeudi 20 janvier, voici donc nos propositions pour un avenir plus juste, pour un avenir plus juste :

Jamais les Bas-Rhinois n’ont eu autant besoin de leur Conseil Général. C'est le moment qu’il choisit pour se mettre aux abonnés absents. 

Le Conseil Général a pour compétence essentielle la solidarité (Allocation Personnalisée d'Autonomie, Prestation de Compensation du Handicap, Revenu de Solidarité Active…) : c'est maintenant que les Bas-Rhinois devraient surtout pouvoir compter sur lui. Nous assistons à la manifestation d'un désengagement massif dans tous ses secteurs d’intervention : social, économie et environnement. Le Président, sa majorité UMP et ses alliés centristes se font les complices locaux du Gouvernement au détriment des habitants de notre département. 

Ce désengagement du Conseil Général se manifeste aussi par une baisse importante des moyens accordés aux structures associatives et sportives ou de prévention spécialisée. Elles assurent pourtant une lutte essentielle pour éviter le délitement du lien social. 

Non seulement le Conseil Général diminue le volume de son action et de ses interventions, mais en plus, il vient ponctionner massivement le contribuable plutôt que d'exiger de l’État qu'il paie ce qu'il doit. Plutôt que d'être fidèle au Président de la République et à son Gouvernement, nous faisons le choix d'être fidèles aux intérêts des Bas-Rhinois. 

Le Conseil Général fait le choix de réaliser des dépenses somptuaires, notamment en publicité, terrain de golf ou autre Grand Contournement Ouest. Cela ne représente rien d'autre qu'un gaspillage de votre argent qui a pour seul et unique but de masquer les carences de l'action menée actuellement.

Ces dépenses exagérées, ainsi que le désengagement par rapport à ses missions a conduit le Conseil Général à remettre en cause les liens sociaux et ainsi, à augmenter les difficultés vécues par chacun. 

Le canton de Saverne n'échappe pas à cet état des lieux peu flatteur pour notre département. 

C'est sur ce territoire que ma suppléante et moi-même souhaitons la mise en place d'une politique de développement durable, d'une politique de transport accDSC 0320essible à tous et d'une politique solidaire renforcée. C'est dans ce domaine que les citoyens souffrent le plus aujourd'hui.

Notre candidature est un acte responsable et de conviction. Le Conseiller Général doit être un acteur volontaire pour notre canton qui a besoin de dynamisme.

C'est pourquoi nous nous engageons avec Vous et pour Vous,

Pour un avenir plus juste, Pour un avenir solidaire

                     Rémy VETTOR et Christiane MOSSBACH


AMENAGEMENT DU TERRITOIRE

L’aménagement du territoire sera l’un des enjeux importants dans les prochaines années. Une offre de transport en commun adaptée et fonctionnelle doit voir le jour. C’est pourquoi  nous développerons :

Une coordination renforcée entre la Région et le Département en matière de transport en commun,
Une prolongation du TSPO (Transports Collectifs en Site Propre de l'Ouest) jusqu’à Marmoutier, afin de désenclaver le canton et revenir au projet initial qui était un Tram-Train,
 Un gel du projet du Grand Contournement Ouest qui ne résoudra en rien le problème des utilisateurs qui, de plus, sera doublement financé par les Bas-Rhinois (impôt et péage),
Une prise en considération des attentes des riverains de la Ligne à Grande Vitesse. Le TGV est une avancée économique pour notre département, mais elle ne doit pas êtes faite au détriment des Bas-Rhinois,
Un recalibrage pour adapter l’offre à la demande. Un bus de 50 places n’est pas nécessaire dans chaque village. Ce sera l’occasion de mettre en circulation des véhicules plus petits mais desservant les plus petites communes. Ces derniers seront plus écologiques (électriques ou au biogaz) et répondront aux attentes des utilisateurs,
Un accès à un service public de proximité. Le département doit se saisir du dossier de désertification des services publics (La Poste, Trésorerie, Pôle Emploi…),
Un pôle économique permettant aux collectivités locales de développer leurs zones industrielles qui, pour certaines (Martelberg par exemple), restent désespérément vides.

SOCIAL

A l’heure où les Français ont le plus besoin de solidarité, le Gouvernement et le département du Bas-Rhin multiplient les opérations contre les actions sociales. 
A l’heure où le nombre de chômeurs explose, où la pauvreté gagne notre pays et où la population vieillit, nous devons redistribuer les richesses. 
C’est pourquoi nous créerons : 

Une prime de 1 000 € maximum pour les familles devant assumer la charge de leur(s) enfant(s) né(s) depuis le 1er janvier 2009. C’est une mesure utile au pouvoir d’achat, créatrice d’emplois et juste socialement,
Une réelle politique de maintien des personnes âgées ou handicapées à domicile par un service de télé-assistance qui fonctionnera jour et nuit,
Une aide annuelle aux étudiants jusqu’à BAC+5, âgés de moins de 26 ans au 1er septembre de l’année en cours,
Une véritable politique du logement social pour faciliter l’accès à un logement aux personnes les plus précaires,
Un Programme Départemental d’Insertion (PDI) avec les partenaires institutionnels et associatifs du département. Il aura pour vocation de répondre aux besoins des allocataires du RSA qui, en période de crise économique sévère, sont particulièrement fragilisés socialement et exposés à de très préoccupantes situations d’exclusion. Il permettra de créer un véritable service public de l’insertion, d’assurer un accueil et une orientation de qualité, d’organiser, de garantir de développer une offre d’insertion sociale vers l’emploi,
Un  Conseil Général des Jeunes qui décidera des actions à mener envers la jeunesse et qui disposera de son propre budget,
Une Maison de la Jeunesse co-gérée par le Conseil Général des Jeunes
 Une remise d’un livret post-BAC aux élèves de 3ème afin de facilité l’orientation
ECOLOGIE ET DEVELOPPEMENT DURABLE

L’écologie est devenue un point primordial pour notre planète. Nous devons arrêter de penser que tout s’arrangera et que notre de vie  restera la même. Sans une réelle prise de conscience et une réelle incitation tant financière que morale, notre équilibre risque de se modifier très rapidement. C’est pourquoi je préconise entre autres :

Inciter financièrement les entreprises qui réduiront de manière drastique leurs emballages. Un emballage non-produit est un emballage qui ne sera pas à recycler. Les subventions doivent être distribuées en amont et non en aval de la production.

Favoriser le développement de métier non-délocalisable, tels que les emplois verts ou les métiers de l’artisanat en adaptant les formations en partenariat avec la Région.
Favoriser une agriculture responsable et de proximité, en développant les lieux de vente directe entre agriculteurs et consommateurs.
Développer un partenariat entre les agriculteurs producteurs d’électricité (par le photovoltaïque) et l’Electricité de Strasbourg afin de garantir un revenu stable, en louant les surfaces de toitures,
Annuler les subventions accordées à la création du Golf de la Sommerau qui est un non-sens économique, écologique et social,
Arrêter la déforestation aux abords des communes et encourager le reboisement, le maintien des vergers ou l’implantation de haies dans les zones dites à risques comme la Vallée de la Zorn,
Rendre obligatoire la construction durable ou basse consommation des bâtiments administratifs, des collèges et des maisons de retraite. L’objectif est de diminuer la facture énergétique, tout en préservant notre planète.
Remplacer les systèmes de chauffage au fioul par des chaudières à bois, favorisant ainsi l’économie locale et assurant une gestion saine des forêts bas-rhinoises.

 

 

Publié dans cantonale 2011

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article