Le PS contre le GCO

Publié le par Rémy VETTOR

Jean-Marc Jung, candidat PS à l'élection cantonale de mars 2011 dans le canton de Truchtersheim, a adressé un communiqué aux DNA sur le grand contournement ouest (GCO), « solution contre nature et double langage ».
Dans ce communiqué le candidat rappelle notamment: « Entamé il y a plus de 30 ans, le projet de GCO ne cesse de faire couler de l'encre et de susciter la désapprobation générale (...) Projet coûteux pour le contribuable, dévastateur pour l'environnement et (...) complètement dépassé ».
«Le Kochersberg, poursuit-il, verra ses terres agricoles amputées de dizaines d'hectares et le cadre de vie de ses habitants dégradé à jamais ».
(...) « Malgré l'évidence d'un désastre annoncé (...) le projet ne cesse de progresser (...) avec la déclaration d'utilité publique qui engagera automatiquement le remembrement des terres.
Au-delà des aspects purement techniques ou environnementaux évoqués dans la manifestation anti-GCO de ce samedi, (...) comment se fait-il que, malgré tous les discours de nos élus (communauté de commune, conseil général, conseil régional, Parlement européen), tous majoritairement de droite et, selon leurs dires, opposés au GCO, un tel projet soit encore à l'ordre du jour ? (...) N'existe-t-il pas un double discours consistant à se montrer opposé au GCO lorsqu'on est face à ses électeurs, mais à opter pour un consensus mou lorsqu'on est amené à prendre de réelles décisions en commun ? (...) C'est en répondant à (...) ces questions, mais aussi en proposant un projet de vie cohérent (...) (refonte des politiques locales de transport, développement économique durable, emploi de proximité, services publics, etc.) que nous résoudrons (...) le problème et que l'idée même de construire le GCO apparaîtra (...) hors de propos.
Ce projet devra être ambitieux et reposer sur une vision à 30 ans (...). Sinon, à moins d'une impossibilité financière majeure, le projet de GCO verra le jour (...) »
édition DNA Strasbourg Campagne
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article